RIEN N’EST IMPOSSIBLE POUR CES FEMMES HANDICAPEES





A la suite de la publication de l’article intitulé “HANDICAPES, MAIS PRÊTS A FAIRE VALOIR LES TALENTS ET POTENTIELS“, vous avez suggéré que nous fassions également et un clin d’œil aux femmes pour qu’il soit complet. Votre suggestion étant très noble, nous décidons aujourd’hui de parler de quelques femmes handicapées qui ont dû batailler dur dans la vie pour se faire une place dans la société.

1- Li Juhong (Chinoise, Médecin de village)

30C79AAD00000578-0-image-m-43_1454346033443

En 1983, pendant qu’elle avait quatre (4) ans, Li Juhong fut renversée par un camion alors qu’elle se rendait à la garderie. Elle perdit du coup ses deux jambes.

La vie de la petite Li fut dès lors, profondément bouleversée. Pour bon nombre de personnes, on pourrait dire que c’était fini pour elle. Mais refusant de rester immobile pour le restant de ses jours, Li Juhong décida d’affronter ce nouveau challenge. Elle va d’abord apprendre à se déplacer avec ses bras et à huit ans, à l’aide de tabourets en bois. Malgré toutes ces souffrances, Li ne perdit pas de vue son rêve, celui de devenir plus tard un médecin afin d’aider sa communauté.

En 2000, elle finit ses études de médecine à l’université et retourna un an après dans sa région natale, pour y traiter les patients et de ses environnants. Elle est soutenue dans sa tâche par son mari Xing, celui-là même qui a abandonné son emploi pour l’aider à se déplacer.

2- Jessica Cox (Américaine, Conférencière en motivation)

Jessica Cox

 

Cette femme est tout simplement extraordinaire. Née sans bras, Jessica Cox parvient à faire des choses vraiment formidables. Il faut la voir à l’œuvre pour croire. Elle arrive à pratiquement tout faire avec ses pieds. Eh bien, Jessica arrive à manger, à se maquiller, à taper le clavier de son ordinateur, à envoyer des SMS et à jouer au piano. Vous direz peut-être que ce sont des choses bien faisables. Mais, tenez-vous bien, elle a une ceinture noire de taekwondo obtenue en quatre ans. Elle est également titulaire d’un permis de conduire, faisant d’elle la première femme américaine sans bras avoir obtenu le droit de conduire.

En 2012, elle a été élue femme la plus inspirante de l’année. Toujours motivée à repousser ses limites, comme cerise sur la gâteau, elle a obtenu par la suite son brevet de pilote d’avion.

Aujourd’hui, Jessica est très reconnaissante de l’éducation reçue de ses parents en ces termes : “Il aurait été facile, pour moi, de me considérer comme une victime. Moi, j’ai préféré voir en ce handicap, une force. Et je détiens certainement cela de mes parents qui ne m’ont pas éduqué en tant que victime.

3- HELEN KELLER (Américaine, Écrivaine, Conférencière et militante politique)

Née le 27 juin 1880 à Tuscumbia, en Alabama aux Etats-Unis, Helen Keller contracte la fièvre cérébrale, une maladie infantile peu de temps avant son deuxième anniversaire. Elle devint dès lors aveugle, sourde et muette. Refusant d’abandonner leur enfant dans cet état, ses parents vont faire appel au docteur Alexander Graham Bell pour leur venir en aide. Ce dernier à son tour les orienta vers la Perkins Institute, une école spécialisée dans l’éducation et la prise en charge des personnes aveugles. Leur recherche finit par payer lorsqu’ils furent mis en contact avec Anne Sullivan, une éducatrice de cette institution. L’arrivée d’Anne marqua le début d’une nouvelle vie pour la petite Helen.

Avec l’aide d’Anne, Helen petit à petit, apprit à lire, à écrire et à parler. Plus tard, elle étudia à la faculté de Radcliffe College. Par sa soif d’apprendre, elle devint la toute première personne handicapée à obtenir un diplôme. A 35 ans, elle fonda avec l’urbaniste George Kessler, l’organisation Helen Keller International (HKI) qui lutte contre les causes et les conséquences de la cécité et la malnutrition dans le monde. A ce jour, cette organisation est présente dans 22 pays et compte plus de 300 millions de bénéficiaires. En plus des actions humanitaires, Helen Keller, durant sa vie d’adulte, s’est également consacrée à une carrière d’écrivaine. Ses œuvres retracent en général les péripéties de sa vie. Elle a écrit au total 12 livres parmi lesquels on  pourrait citer : « Sourde, muette, aveugle : Histoire de ma vie » publié en 1903 ; « The song of the stone wall » publié en 1910 ; « Out of the dark » publié en 1913…

Elle décède le 1er juin 1968, laissant derrière elle, un parcours extraordinaire qui ne cesse d’inspirer des millions de personnes à travers le monde entier.

Comme le disait Jim Rohn : « Ce n’est pas ce qui t’arrive qui compte, mais ce que tu décideras d’en faire ». Là où les handicapés ont réussi, quelle sera votre excuse, vous qui avez tous vos membres au complet et votre bon sens en place ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *