MARK ZUCKERBERG DEVOILE LE SECRET DE LA REUSSITE DE SON ENTREPRISE FACEBOOK





Occupant la 5ème position des personnes les plus riches du monde, au dernier classement du magazine économique américain Forbes, dévoilé le 20 mars 2017, Mark Zuckerberg ne cesse de gravir les échelons avec son entreprise Facebook. A 33 ans, il a une fortune personnelle estimée à 56 milliards de dollars. Lors d’une interview qu’il a accordée à l’entreprise américaine de financement précoce de start-up Y Combinator, le patron du plus grand réseau social du monde nous relate le secret de sa réussite.

Journaliste Y Combinator : Bienvenue dans “Comment construire le futur” ? Notre invité aujourd’hui est Mark Zuckerberg. Mark, tu as bâti l’une des entreprises les plus influentes de l’histoire. C’est un honneur pour nous de t’avoir comme invité.

Mark Zuckerberg : Je ne sais pas quoi répondre à ça (sourire).

Journaliste Y Combinator : Ok, tu avais 19 ans quand tu as lancé Facebook. Une question qui revient ici souvent à Y Combinator est : ” J’ai 19 ans, j’aimerai rendre le monde meilleur, comment dois-je m’y prendre” ? Quels conseils donnerais-tu à ces entrepreneurs qui veulent avoir un impact sur le monde ?

Mark Zuckerberg : Pour moi, ce sur quoi doit d’abord se concentrer un entrepreneur, c’est de s’attaquer à un problème qui lui tient à cœur. Il ne doit pas commencer à chercher à en faire une entreprise au tout début. Et si tu regardes l’histoire, tu verras que les meilleures compagnies du monde en grande partie ont été bâties en suivant cette démarche. Et non en se disant : “Ok, il faut que j’ai ma boîte”.

Journaliste Y Combinator : Quand tu te rappelles de tes débuts, est-ce qu’il te vient à l’esprit d’autres conseils pour ceux qu’ils veulent lancer un produit ou un service sur le marché ?

Mark Zuckerberg : Bien sûr ! Pour moi, je pense qu’on doit démarrer une boîte en voulant répondre à un problème spécifique dans le monde ; et non lancer une boîte parce que tu veux avoir ta boîte. Les meilleures entreprises sont celles qui essaient de créer un changement dans le monde. Même si c’est uniquement à petite échelle. Au lieu de lancer une boîte parce que tu veux te faire le maximum d’argent, ou être ton propre patron, je pense que c’est une mentalité très courante surtout ici dans la Silicon Valley. Les gens décident d’être entrepreneurs sans savoir à quel problème ils veulent s’attaquer. Et pour moi, c’est penser à l’envers. Et tous ceux qui ont vraiment l’expérience en création d’entreprises, savent que sur la route, ils vont rencontrer des obstacles de plus en plus difficiles. Et ce qui va te permettre de persévérer, c’est le fait de croire vraiment en ce que tu fais. C’est-à-dire, croire vraiment que ce que tu fais est vraiment utile pour les autres. Je pense que c’est comme ça que les meilleures entreprises se construisent.

Journaliste Y Combinator : Très bien, quel est le meilleur conseil que tu aies reçu ?

Mark Zuckerberg : Je pense que Peter (parlant de Peter Thiel, Cofondateur de l’entreprise de paiement en ligne Paypal) est le mec qui m’a dit ceci : “Dans ce monde qui change si vite, le plus grand risque que tu puisses prendre, c’est de n’en prendre aucun”. Et je pense que c’est vrai. Tu vois pour beaucoup de gens, quand ils se retrouvent à prendre une décision importante dans leurs vies, ils se focalisent sur les conséquences négatives de leurs décisions. Et dans un certain sens, ce n’est pas une mauvaise attitude car chaque décision s’accompagne toujours d’avantages et d’inconvénients. Mais en fin de compte si tu optes pour ne prendre de risques à cause des inconvénients, je peux te garantir que u vas échouer ou ne pas avoir d’occasion de te refaire. Donc, je pense que ce conseil est véridique. “Dans ce monde qui change si vite, le plus grand risque que tu puisses prendre, c’est de n’en prendre aucun”.

Journaliste Y Combinator : C’est une belle façon de conclure l’interview. Merci Mark !

Rappelons que le jeudi 25 mai dernier, le patron de Facebook a reçu à titre honorifique, son diplôme à Havard, après avoir quitté cette université en 2004 lorsqu’il a créé son réseau social. Mark Zuckerberg est désormais docteur en droit, une promesse qu’il avait faite à sa mère et qu’il venait de la tenir : “Maman, je t’avais toujours dit que je reviendrai et que j’aurai mon diplôme”. Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour décrocher un diplôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *