LES SOURCES DE LA TIMIDITE





Après avoir évoqué, dans notre article précédent, ce que c’est que la timidité, nous vous invitons aujourd’hui à découvrir quelques unes de ses sources. Celles-ci sont pour nous, les plus fréquentes.

La timidité étant une réelle pathologie, nous espérons qu’à l’issue de cette parution, vous comprendrez si vous en souffrez ou pas.

Nous avons choisi pour vous quatre facteurs principaux que sont :

 


La vulnérabilité génétique

Sachez qu’aucun gène de la timidité n’a été identifié, mais certaines recherches indiquent l’existence de prédisposition à la timidité. Car, selon Jérôme Kagan, de l’Université de Harvard, 15 à 20% des enfants naitraient avec une telle prédisposition. Ces enfants présenteraient un profil neurochimique particulier ; leur amygdale cérébrale serait particulièrement sensible aux situations stressantes. Ainsi, certaines personnes naissent probablement plus impressionnables que d’autres. Mais la timidité ne peut s’expliquer uniquement par un héritage physiologique. D’aucuns lient la timidité à un défaut physique comme le bégaiement, la petitesse ou la laideur. Cette explication nous paraît tout aussi simpliste. La preuve en est qu’on peut provoquer une crise d’intimidation en soulignant non les défauts, mais les qualités d’une personne. On peut être timide de sa beauté ou de sa réussite autant que de sa laideur ou de son échec. Le véritable nœud de la timidité est la difficulté à accepter le regard de l’autre.

 

L’environnement familial

L’environnement familial, dans lequel un enfant évolue, quand à lui, exerce une influence incontestable sur le développement de sa timidité. Si les parents sont eux-mêmes timides, il y a de fortes chances qu’ils transmettent leurs angoisses et leurs schémas comportementaux. Des parents trop sévères et rigides peuvent être responsables de la timidité de leurs enfants. Mais l’inverse est tout aussi vrai ; pour des parents qui complimentent ou idéalisent excessivement leurs enfants. Dans les deux cas, on assiste à une répression du désir (qui s’incline devant le désir de l’autre), combinée à un idéal élevé.

 

Les événements vécus 

La timidité peut aussi être le fait événements vécus, car une humiliation subie en présence d’autres personnes, une moquerie, un échec douloureux, une remarque blessante, une rupture inexpliquée…

 

Disons que certains éléments peuvent laisser des traces et engendrer une timidité durable.

 

La culture

L’acculturation ou le déracinement peuvent également engendrer la timidité par manque de repères. Les personnes ayant grandi sans cadre culturel seront démunies, en l’absence de normes comportementales ou de code de politesse. En effet, sans nécessairement verser dans le conformisme, ces balises nous rassurent et facilitent les relations entre les hommes.

 

Au terme de notre étude, nous constatons clairement qu’être timide dépendrait d’éléments exogènes, donc indépendant de notre volonté. Mais fort heureusement, nous avons la possibilité de nous en débarrasser.

Dans notre prochain article, nous nous emploierons à vous donner quelques petits secrets pour vous aider à bouter ce mal hors de vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *